En cas de maladies transmissibles dans une collectivité

Guide des conduites à tenir en cas de maladie transmissible

dans une collectivité d’enfants

 

 

 

 

L’éviction temporaire d’une collectivité d’enfants a lieu afin de réduire la transmission de la maladie transmissible. Dés lors, des mesures de prévention doivent être prises au sein de la collectivité. Le malade étant souvent contagieux avant l’apparition des signes cliniques, il est important d’avoir connaissance de la survenue de celle-ci, afin de mettre en œuvre le plus rapidement possible des mesures préventives ou curatives.

 

La prolongation de la durée de l’absence se fera par le médecin traitant, dans l’intérêt du malade (enfant ou adulte), si son état le nécessite.

 

Important :

La fréquentation de la collectivité n’est pas souhaitable lorsque l’enfant présente des signes de fièvre, vomissements, diarrhées, même si ceux-ci ne justifient pas d’une éviction temporaire de la collectivité.

Le retour du sujet malade dépend exceptionnellement de la prescription d’antibiotiques.

 

La prévention des maladies transmissibles en collectivité vise à lutter contre les sources de contamination et à réduire les moyens de transmission.

 

La période d’incubationpermet d’estimer le temps durant lequel d’autres cas peuvent survenir dans la collectivité et donc d’adapter les mesures préventives.

 

La période de contagionpermet de définir la durée d’exclusion pendant laquelle le sujet malade présente un risque pour la santé des autres enfants de la collectivité.

 

En tant qu’EJE et afin d’adopter les conduites à tenir appropriées, il est important de connaître :

Le temps d’incubation

La durée de contagion

Les mesures à prendre concernant l’éviction du sujet malade

L’hygiène et la prévention de l’entourage

 

Un guide des conduites à tenir en cas de maladies transmissibles, sous forme de fiches, est l’outil le plus pertinent par sa facilité d’utilisation.

http://www.sante.gouv.fr/guide-des-conduites-a-tenir-en-cas-de-maladie-transmissible-dans-une-collectivite-d-enfants.html

 

Les mesures d’hygiène en collectivité

Elles portent sur l’hygiène alimentaire, des locaux, du matériel, du linge et de l’hygiène individuelle. Elles s’opposent à la propagation des agents infectieux.

 

Les sources de contamination : les sécrétions oro-pharyngées (toux, éternuement, parole) / les produits d’excrétions (mucosité nasale, salive, matière fécale) / la peau infectée (plaie) / les cheveux infectés ou parasités / le sang

 

Mode de contamination :

- direct : de personne à personne

- indirecte : par le biais de contaminateur : produit ou matériel contaminé

 

Ces mesures d’hygiènes sont à effectuer quotidiennement au sein de la structure. Néanmoins, la survenue d’une maladie transmissible permet une vérification du protocole.

 

Hygiène des locaux, du matériel, du linge et de l’alimentation

 

Nettoyage quotidien des surfaces lavables (robinets, poignées de porte, chasse d’eau, pots, etc.)

Vidage quotidien des poubelles et autres conditionnements

Changement du linge dès que nécessaire. Bavettes ou serviettes à titre individuelle.

Lavage quotidien de matériels et de jouets

Lavage régulier des peluches

Respect des mesures HACCP lors de la préparation et la distribution des repas

 

Hygiène individuelle

 

Le lavage des mains doit être répété régulièrement (enfants et adultes) surtout :

            ♦ Avant un contact avec un aliment

            ♦ Avant chaque repas

            ♦ Avant et après chaque change

♦ Après chaque contact avec un produit corporel

 

∙ Ongles coupés courts et brossés

∙ Séchage des mains : serviettes en papier ou système automatique d’air chaud

 

L’éducation des enfants sur l’importance de l’hygiène corporelle individuelle est un temps essentiel.

 

 

 

Mesures renforcées d’hygiène en cas de maladies contagieuses

 

Pathologies à contamination par les selles 

 

Lavage soigneux des mains

♦ Manipulation de tout objet souillé par les selles avec des gants jetables, puis les placer dans un sac hermétique afin qu’il soit lavés, désinfectés ou jetés.

♦ Nettoyage soigneux des matelas de change ou de lit souillé.

 

Pathologies à contamination par les sécrétions respiratoires

 

Lavage soigneux des mains

♦ Nettoyage soigneux des sécrétions nasales avec des mouchoirs en papier à usage unique, jetés dans une poubelle recouverte d’un couvercle

♦ Lavage des surfaces, jouets et autres objets présents dans les lieux fréquentés par l’enfant malade.

 

c) Pathologies à contamination à partir de lésions cutanées

 

Lavage des mains

Utilisation de gants jetables à usage unique pour les soins : mettre un pansement sur la lésion

En cas de conjonctivite : nettoyer chaque œil avec une nouvelle compresse.

En cas d’infections du cuir chevelu : lavage des taies d’oreiller et objet utilisé pour coiffer l’enfant

En cas de verrues plantaire : nettoyage des sols et tapis de gym sur lesquels les enfants sont pieds nus

 

d) Pathologies à contamination par du sang ou autres liquides biologiques

♦ Lavage des mains

♦ Port de gant

♦ Désinfections des surfaces et du matériel souillées avec de l’eau de javel diluée au 1/10ème

En cas de contact avec la peau : nettoyage immédiat à l’eau et savon, puis désinfection avec du Dakin

En cas de contact avec une muqueuse : rinçage abondant au sérum physiologique ou à l’eau